Protection de l’environnement : La musique au service de l’écologie

Jusque là communautaire et inconnue sur les grandes scènes internationales, la musique mauritanienne est en train de prendre une nouvelle orientation. Alors que certains artistes ont choisi le coté humanitaire pour se construire des renommées, d’autres s’investissent l’environnement. C’est le cas de l’idole des jeunes, l’artiste Noura Mint Seymali.

Après l’humanitaire, la musique mauritanienne investit l’environnemental. Chanter, danser et divertir n’est plus la seule priorité des artistes mauritaniens qui semblent vouloir utiliser “l’arme musicale ” pour des combats aussi nobles que les maux sociaux, comme la pauvreté, le Sida, les ordures, l’avancée des dunes, etc.

Ainsi, pour réaliser son clip sur la déforestation et la désertification, la voix d’or de la musique mauresque, Noura Mint Seymali a été reçue mercredi dernier par le ministre de l’environnement, Amédie Camera.

Cette jeune cantatrice a décidé dorénavant de mettre sa voix au service de la protection de l’environnementale au même titre que les organisations non gouvernementales qui s’activent dans ce domaine. Comme pour signifier que l’engagement de tous est nécessaire dans la sauvegarde de la biodiversité. Son action vient surtout en renfort au projet de ” muraille verte ” si cher au président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Dans cette optique, Noura Mint Seymali n’est pas la seule artiste à avoir soutenue l’environnement. La grande diva, Malouma Mint Meidah en a fait depuis longtemps son cheval de bataille. Elle avait bénéficié dans ce cadre de l’appui du PRCM (Programme Régional de Conservation de la zone Côtière et Marine) pour la mise en scène de sa vidéo sur la protection de l’environnement. Dans ce tube qui mêle des accents de jazz, de blues, entre autres dans un accord digne d’un maitre, est définie par l’ambassadrice pour l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature qu’elle est, comme un cri de cœur, une sonnette d’alarme contre les effets visibles de la dégradation de nos écosystèmes. Mais aussi une stratégie de sensibilisation qui vise à pousser les populations de la zone du littoral ouest-africain à préserver cet environnement fragilisé, et pourtant source de vie et de moyens de subsistance. Ces initiatives des artistes interviennent dans un contexte où le pouls environnemental mauritanien est critique. Notre écosystème est menacé de graves dangers si des solutions rapides et adéquates ne sont pas prises.

Parmi le contingent des artistes Mauritaniens, ces deux chanteuses ont ainsi décidé d’allier l’utile à l’agréable dans le domaine de la sensibilisation environnementale. Toutefois, leurs chansons permettront-elles une prise de conscience au sein de la population pour la protection de l’environnement dans l’agonie ?

Cheikh Oumar NDiaye

Protection de l’environnement : La musique au service de l’écologie

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...