MAURITANIE: la lutte traditionnelle remise au goût du jour

Kassataya. Il y a longtemps que les habitants de Kaédi n’avaient pas vécu pareil événement. Pourtant, Kaédi fut témoin de la rédaction des plus belles pages de la lutte traditionnelle.

Dès 23h gmt en ce dimanche de fête, le maxambankora (place des jeunes) au cœur du vieux quartier de Gattaga, est envahi par une foule bigarrée qui ne manquerait l’événement sous aucun prétexte. Les jeunes filles parées des plus beaux atours prennent place aux premières loges pour encourager les lutteurs du soir. Dans un coin, se sont installés les batteurs de tam-tam qui, malgré la rareté des occasions, n’ont pas perdu leurs reflexes. De temps à autre, ils ravivent le feu pour entretenir Le cuir de leurs instruments et en tirer le meilleur son pour rythmer les pas de danse des lutteurs.

Soudain, M. Bakary Mangassouba, dynamique promoteur et animateur de la soirée, annonce les écuries en compétition : Saama (kaala njamdi, Dramane, Mbaye, Ndiaga), Lassana (Amadou Negro, Yaya, Lassana, Sidi, Ngalam…), Gurel Sangué (Ndiyam Jeeri, Cheikh).

00h30, danseurs et amuseurs font place nette. L’arène est désormais aux lutteurs. Et ce sont les plus jeunes qui se lancent. Les gabarits sont frêles mais l’essentiel n’est pas là comme le résume M. Bakary Mangassouba, le promoteur : « nous voulons rendre son âme à notre ville, la faire revivre comme avant, voire mieux ». Ndiaga de l’écurie Saama et Ndiyam Jeeri de l’écurie Gurel Sangué se quittent sur un match nul. Puis arrivent les plus aguerris, comme Yaya (écurie Lassana) et Cheikh (écurie Gurel Sangué). Chaque fois qu’un lutteur tombe la foule exulte. Et les voisins ne se plaignent pas des nuisances sonores. Malgré quelques contestations du camp vaincu, l’atmosphère reste saine et l’ambiance de franche camaraderie règne : ici tout le monde connait tout le monde et se fréquente assidument en dehors de l’arène. Puis vint le combat tant attendu entre les deux ténors que sont Lassana et Kaala Njamdi. Après une première interruption, le combat reprend sous les vivats de la foule surexcitée. Au bout d’interminables minutes d’une lutte acharnée où chaque lutteur s’est employé à déjouer les stratégies de l’adversaire, Kaala Njamdi attaque et déstabilise Lassana. Celui-ci repose sur ses appuis et d’un geste brusque retourne la situation à son avantage. Sans hésiter, l’arbitre accorde la victoire à Lassana malgré quelques brèves contestations.

La foule se disperse alors dans la joie et la bonne humeur. Les lutteurs se mêlent aux supporters qui refont les combats dans une sorte de troisième mi-temps de détente. Une soirée pour se faire plaisir, loin des artifices du show-biz. Demain, les acteurs qui font vivre ce sport en le préservant des lois de l’argent reprendront le travail et se fondront dans la masse.

Abdoulaye DIAGANA de retour de Kaédi

 

Voir le reportage photo “Kaédi, la lutte traditionnelle remise au goût du jour

 

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...