MAURITANIE: pourquoi Aqmi a enlevé Ely ould Mokhtar

KASSATAYA. Les Mauritaniens ont pu mettre un visage sur le nom de l’otage Ely ould Mokhtar. Ce gendarme, en poste à Adel Bagrou, a été enlevé le 20 Décembre 2011 par des hommes armés.

Un communiqué d’Aqmi, en date du 13 Janvier,  a revendiqué l’enlèvement.

Dans une vidéo attribuée à Aqmi, Ely ould Mokhtar, menotté, apparaît fatigué, tendu, apeuré. Lisant visiblement un texte, il en appelle au Président de la République, lui demandant d’intervenir pour sa libération, citant le cas des 2 humanitaires espagnols qui avaient été enlevés sur la route de Nouadhibou il y a plusieurs mois, otages espagnols qui avaient été libérés en échange de “l’extradition” vers le Mali d’Omar el Sahraoui.

Il s’est ensuite adressé aux militaires mauritaniens en leur demandant d’appliquer la Charia.

Le gouvernement n’a pas réagi à la vidéo, préférant, depuis l’enlèvement, garder un silence prudent. Le silence “radio” des autorités sur les affaires de terrorisme laisse planer sur Nouakchott un climat de questions et de supputations en tous genres.

Cette vidéo intervient dans un climat sécuritaire tendu dans la région et la sous région.

Début Novembre, dans une interview accordée à un journal de place, AL Akhbar Nouakchott, Khaled abou el Abbass, alias Bellawar, chef de guerre d’Aqmi, avait attaqué frontalement le pouvoir en place à Nouakchott, désignant Mohamed ould abdel Aziz et la France, via l’Ambassade de France à Nouakchott, comme ennemis à abattre.

Il était revenu longuement sur le sort des “espions” mauritaniens envoyés au sein des qatibas, évoquant et justifiant leurs éxécutions. Il avait dénoncé le dialogue instauré avec les salafistes, “dialogue auquel nous avons été favorables mais jamais ces oulémas (ndlr : les oulémas membres du dialogue) n’ont jamais été envoyés chez nous”.

Il avait, aussi, rejetté toutes les rumeurs sur d’éventuelles tractations entre sa qatiba et l’Algérie concernant une possible reddition.

C’est la première fois que la Mauritanie a un otage mauritanien détenu par Aqmi. Ely ould Mokhtar s’ajoute à la longue liste des otages détenus dans les diverses qatibas.

Le gouvernement  mauritanien avait tenté de jouer, pour lutter contre le terrorisme, les cartes du baton et de la carotte : interventions armées au Mali, dialogue et libération de prisonners salafistes.

Il y a quelques semaines, le voyage d’ould Abdel aziz en algérie, laissait préfigurer un changement de stratégies dans le jeu de “poker menteur” entre les groupes armés salafistes et le pouvoir de Nouakchott.

La chute de Kaddafi en Libye et les spéculations sur la libre circulation d’armes libyennes entre les différentes qatibas, a aggravé les craintes des autorités quand à un sur armement d’Aqmi.

La crise ouverte depuis plusieurs jours entre Limam Chavi et ould Abdel Aziz vient un peu plus brouiller les cartes. La position mauritanienne envers celui que beaucoup considère comme une pièce maîtresse des négociations entre la France et Aqmi semble avoir “faché” quelque peu le président Sarkozy, président en pleine campagne électorale et qui verrait d’un très mauvais oeil certains des otages français éxécutés par Aqmi.

Les forces mauritaniennes sont maintenues état d’alerte permanente, provoquant bavures et paniques. La dernière bavure en date fut la mort de Modou Sow, chauffeur de l’ONG américaine CounterPart, abattu à Kiffa lors d’un voyage de nuit. Le gouvernement mauritanien avait présenté ses excuses et a payé la “diya”, 2 milions 500 000 UM, à la famille de cet homme de 45 ans.

C’est dans ce contexte sécuritaire trés tendu qu’est intervenue la prise d’otage d’Ely ould Mokhtar.

Reste à savoir maintenant quelles sont les vraies revendications d’Ami et qu’est ce qui se joue autour de la vie d’Ely ould Mokhtar.

Quel signal envoyé aux autorités mauritaniennes ? Est ce vraiment la libération, comme le suggère la rumeur, de deux salafistes emprisonnés en Mauritanie, ould Mballa et Abdallahi ould ahmedna qui est en jeu?

Dans ce vaste jeu mortel de destabilisation de la  sous région, alliances et contre alliances, tractations, négociations, diplomatie de l’ombre, mouvements armés, interventions directes, rançons, argent, drogue, trafics, intox, rumeurs et vrais faux scoops….brouillent toujours plus les cartes et les tentatives d’analyses.

Depuis l’enlèvement du gendarme sa famille manifeste et interpelle les autorités mauritaniennes. Selon des sources familiales appartenant à la famille d’Ely ould Mokhtar et recueillies par Kassataya, il semblerait que la femme du gendarme enlevé ait reçu des “consignes” ( pressions?) de silence et qu’il lui ait été “suggéré” de ne pas participer aux manifestations demandant la libération du gendarme d’Adel Bagrou.

 

Mariem mint Derwich, Ely ould Mokhtar : premier otage mauritanien

Voir aussi: Mauritanie : La famille d’un otage d’AQMI ferait l’objet de pressions

 

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...