SENEGAL: Les Usa contre la candidature de Wade en 2012

Dans son édition du mercredi, le journal d’investigations EnQuête révélait qu’une haute autorité américaine avait écrit à Wade pour lui demander de renoncer à sa candidature. EnQuête dans son édition du jeudi a donné l’identité de cette autorité qui n’est personne d’autre que le sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines qui avait récemment effectué une visite au Sénégal.


 

C’est en effet selon les sources du journal qui donne l’information, le Sous Secrétaire d’État aux affaires africaines, Johnnie Carson, qui a écrit au président de la République pour lui suggérer de ne pas participer à la prochaine présidentielle. La raison évoquée “la stabilité du pays”. Une lettre qui pourrait se résumer selon le quotidien et en une phrase : “Renoncez à vous présenter”.

La lettre de Johnnie Carson, c’est-à-dire l’homme qui s’occupe des dossiers africains au Département d’État, sonne comme la position officielle de la première puissance du monde. Une lettre presque confidentielle qui n’a pu être écrite sans l’aval de Hilary Clinton, la Secrétaire d’État et patronne de la diplomatie américaine.

Avant de produire cette lettre -qui vient après celle de l’ex-président et prix Nobel de la paix Jimmy Carter-, Johnnie Carson avait fait un voyage au Sénégal en août dernier. Voyage au cours duquel, il avait rencontré le président Wade, la société civile, les leaders de l’opposition. Le sous secrétaire d’État américain, chargé des affaires africaines, avait entendu de vive voix, les craintes de l’opposition à propos des échéances électorales de février 2012, et constaté à quel point la tension était vive entre le pouvoir et l’opposition (l’on venait juste de sortir des événements des 23 et 27 juin). Craintes qui avaient été exprimées par l’ancien ministre des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, le M23 conduit par Alioune Tine, Bara Tall et Amath Dansokho, et Benno Siggil Senegal amenée par Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse.

À l’issue de ces consultations, il avait rencontré la presse pour dire : “Nous espérons que le gouvernement va prendre toutes ses responsabilités pour organiser des élections libres, justes et transparentes, conformément aux lois et à la Constitution”. Il avait aussi exhorté l’opposition à “jouer pleinement son rôle en participant paisiblement à ces élections, en s’organisant” à cet effet. “Le Sénégal a toujours constitué un modèle par le passé et il est important qu’il reste un modèle pour l’avenir. Nous espérons que les valeurs démocratiques et les principes qui existent depuis plusieurs décennies continueront à se renforcer. Les élections sont un moment important dans toute démocratie, parce que cela donne une occasion aux populations de pouvoir choisir leurs dirigeants en toute démocratie”, avait-il rappelé.

Une position américaine, selon le journal qui arrange les Français qui, sur cette question qui ne voudraient être en première ligne dans ce combat et courir le risque d’être accusés de “néocolonialisme”. Une accusation qu’on ne peut évidemment pas porter contre les américains qui n’ont pas le même passé que la France par rapport au Sénégal.

 

NETTALI: Jonnie Carson écrit à Me Wade

 

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...