NIGER: Une bravure a été commise

Le 15 septembre dernier, une patrouille militaire prend en chasse un véhicule transportant des dizaines de personnes à Thagaraba (nord Arlit). Le véhicule s’arrêta et après vérifications, les militaires du Niger surent que c’était  juste un transport de migrants nigériens vers l’Algérie. Mais au même moment, les militaires aperçoivent au loin une colonne de véhicules.  Une course-poursuite  s’engagea  et des échanges de tirs entre les deux camps se firent entendre. Après, un temps de combat, les militaires reviennent vers le véhicule des migrants  en colère. Ils se mettent à taper sur tous les passagers. Ce sont pour la plupart des jeunes de Zinder, Tahoua, et Doutchi. Quelque chose de grave s’était passé lors de l’accrochage. L’on saura plus tard, qu’un mort  et deux blessés graves ont été enregistrés dans leurs rangs lors de l’accrochage.

Selon des sources proches de l’enquête, un autre véhicule en partance pour l’Algérie  arrive sur les lieux. Ses passagers sont  descendus et mis avec les autres. Les répresailles recommencent. Le chauffeur du premier véhicule  sera le plus visé. Finalement, il sera  assassiné de sang froid avant d’être enterré par quatre  passagers. D’après des témoins, le chauffeur tué s’appelait Mohamed Aghali et est nigérien âgé de 58 ans. Il est marié à deux femmes, une à Arlit, l’autre à Djanet. Il a 6 enfants, tous  de nationalité algérienne.

Après ce drame, tous les passagers ont été rassemblés et ramenés à Arlit  sous bonne escorte pour être présentés à la gendarmerie comme des recrues d’Aqmi. Déjà à la vue du véhicule qui les transportait, des personnes avertissent la gendarmerie qu’il y a eu méprise. Il n’en est rien de tout ce qui a été raconté sur les ondes. Les militaires nigériens ont commis une gaffe sans pareille. Ils ont tué un concitoyen qui ne vit que du transport . Un citoyen qui a bel et bien fait toutes ses formalités de transport avant de quitter ce jour-là la ville d’Arlit.  Et ceux qu’il transportait n’étaient que des pauvres migrants nigériens partant à la quête d’un lendemain meilleur.

Le coup médiatique de l’action qui a permis de grandir le Niger dans sa lutte contre Aqmi aura quelques heures après l’effet d’un pétard mouillé. La joie fit place à l’inquiétude. Dans une maison d’Arlit, une femme et des enfants pleurent leur mari et père qui ne reviendra jamais. La vérité se saura après l’arrivée d’une cellule anti-terroriste à Agadez puis Arlit. Les pseudo recrues d’Aqmi vont alors être relachées.

Quant aux proches du chauffeur assassiné, ils auraient  touché le parquet d’Arlit pour que justice soit faite. Nous apprenons que le jeudi passé, le Gouverneur d’Agadez et le commandant de zone ont été à Arlit pour présenter les condoléances du gouvernement à la famille du chauffeur assassiné. Une enquête serait aussi ouverte pour situer toutes les responsabilités dans ce drame.

Ibrahim Diallo: Affaire de cinquante neuf personnes arrêtées présumées recrues d’Aqmi. UNE BAVURE A ÉTÉ COMMISE

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...