SENEGAL: Des manifs contre Wade prévues ce mercredi à Paris

Le président Wade a prévu de se rendre demain mercredi 14 septembre à Paris, pour assister au siège de l’Unesco, place Fontenoy, à la cérémonie de remise du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la paix. En repos à Tanger (Maroc) depuis deux semaines, sa visite dans la capitale française risque d’être mouvementée…

C’est du Maroc que le chef de l’Etat devrait rallier la France. Depuis quinze jours, il a en effet « transféré » sa présidence dans la station balnéaire marocaine. Ce repos forcé, ne l’a pas empêché de sacrifier à des engagements diplomatiques. Samedi dernier, l’avion de commandement, « La Pointe Sarène », rempli d’officiels embarqués à Dakar, a rallié l’aéroport Tanger-Ibn Batouta, pour accueillir à son bord de le chef de l’État. Direction ? Abuja, la capitale fédérale du Nigeria où s’est tenu un mini-sommet de la Cedeao sur la crise sécuritaire à la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria.

Ceux qui pensaient que Me Wade allait rentrer sur Dakar ont déchanté. Du Nigeria, en compagnie d’un cercle restreint, il est retourné à Tanger dans la nuit du samedi au dimanche, où il est visiblement à son aise, loin des tumultes Dakarois et la polémique qui accompagne sa volonté de se présenter à la présidentielle de février 2012.

Toutefois, ce séjour parisien pour les besoins du prix Houphouët-Boigny risque de ne pas être de tout repos pour le chef de l’Etat. En effet, des Sénégalais ont prévu de manifester contre lui à cette occasion. Ils ont décidé de se donner rendez-vous au métro Cambronne – Ligne 6 à partir de 12 heures, ce mercredi. Plusieurs organes de presse ont reçu un mail annonçant une manifestation ; ses organisateurs prennent prétexte des “dérives” de la “Françafrique” pour “rappeler à un dirigeant africain” ses devoirs. Lors de son dernier séjour à la résidence de Mme l’ambassadeur du Sénégal en France, une dizaine de manifestants avaient perturbé l’arrivée du couple présidentiel dans la demeure. Ils avaient été rapidement dispersés par la police.

Les fracassantes révélations de l’avocat Robert Bourgi, qui cite le président Wade parmi les bailleurs africains de la campagne électorale du président Jacques Chirac en 2002, devraient s’inviter aux inévitables face-à-face avec les journalistes…

 

 

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...